Le modéle économique japonais: Caractéristiques et Problémes

Le Japon est un archipel de l’Asie pacifique couvrant une superficie de près de 370.000km2 avec une population de près de 121.000.000 d’habitants. 

Ce pays écrasé en 1945, est considéré comme un pays du tiers monde en 1955.

Aujourd’hui, il est la deuxième puissance économique du monde.

Cette réussite figurante de ce pays peut-il etre qualifier de miracle comme le pense certain ?

Il ne s’agit nullement de miracle mais plutôt d’un ensemble de facteurs dont le modèle économique.

Quelles sont les caractéristiques de ce modèle ? Ne comporte t-il pas des limites ? A toutes ces questions nous essayerons d’apporter des éléments de réponses.

 

I /  UN MODELE DE TYPE LIBERAL ASSEZ ORIGINAL

Le modèle japonais est par essence libéral. Il se caractérise par un interventionnisme étatique à coté des petites et des grandes entreprises. Ce modèle est soutenu par un financement de l’économie et par une société travailleuse et disciplinée.

 

A . L’INTERVENTIONNISME DE L’ETAT ENTANT QUE PILOTE ET REGULATEUR

Il s’agit d’abord l’historique d’une part et d’autre part par les manifestations de cet interventionnisme.

 

1) L’HISTORISQUE

Depuis l’ère MEHJI, l’état assurait le développement économique. Des liens étroits existent entre les milieux politique et les milieux d’affaires  (ZAKAI) . Ce qui donne naissance à une économie (concertée) . En fait, à la fin du XIXe siècle, afin d’échapper à la domination étrangère, l’état a pris l’initiative d’organiser une économie puissante avec comme mot d’ordre, « développement de la production et primauté de l’industrie » : investissement pour importer des technologies et pour créer des usines ultérieurement cédés aux privés.

 

2) COMMENT INTERVIENT L’ETAT ?

Au XXe siècle, l’état intervient indirectement à travers la politique monétaire, le protectionnisme, les subventions. Avec le ministère du commerce international et de l’industrie, l’état joue un rôle considérable. Ce ministère est à l’origine d’une planification indicative et informe les entreprises des demandes du marché mondial. Par ailleurs, il soutient les activités prioritaires et aide les restructurations des entreprises en difficultés.

 

B. LE DUALISME EFFICACE DES ENTREPRISES

Comme la société, les entreprises présentent une structure hiérarchisée fondée sur la complémentarité entre petites et grandes entreprises et PME.

 

-          Les grandes entreprises ou KEIRETSU contrôlent de nombreux groupes industriels ou tertiaires. Elles sont à la fois des usines, maisons de commerces (SOGO-SHOSHA) et banques. Ces entreprises assurent près de 50% de la production avec 30% de salariés.

 

-          Les PME : elles sont en sous-traitances avec les grandes entreprises. Elles assurent aussi  50% de la production avec 70% des salariés (conditions précaires).

 

Le modèle industriel consiste à imiter des produits étrangers, conquête du marché protégé, croissance des exportations et décolonisations d’une partie de la production à l’étranger pour augmenter la production.

 

C. UN MODELE SOUTENU PAR UN FINANCEMENT DE L’ECONOMIE ET PAR UNE SOCIETE TRAVAILLEUSE

1) LE FINANCEMENT DE L’ECONOMIE :

Un équilibre subtil existe entre capitaux privés et capitaux publiques. Au Japon, la faiblesse des dépenses publiques constitue un atout pour les entreprises. Pour se développer, les entreprises réinvestissent leurs bénéfices et empruntent  massivement. Elles bénéficient d’un énorme flux d’épargne drainé par les banques. Le taux d’épargne atteint 14% contre 7% aux Etats Unis.

Le Japon consacre près de 3% de son PNB à la recherche-développement, privilégiant la recherche appliquée à la recherche fondamentale.

 

2 ) UNE SOCIETE TRAVAILLEUSE ET DISCIPLINE AU SERVICE DE LA PUISSANCE

La société japonaise est marquée par le SHINTOISME. C’est une société ayant un esprit de travail, d’économie et de compétitivité. Les japonais passent plus d’heures au travail que les européens. En outre, le niveau d formation est élevé.

Le japonais considère son entreprise comme une communauté à la quelle on doit tout donner ; importance du respect des hiérarchies, malgré un changement remarqué chez les jeunes.

Le modèle familial (père-fils) est à la base de toute organisation collective (patronat-salarié).

Ce modèle comme nous venons de le voir, est marqué par une synergie de plus acteurs tels que l’état mais aussi le privé représenté par les grandes et petites et moyennes  entreprises. Par il est marqué religieusement par le SHINTOISME. Tout ceci contribue à faire du Japon une grande puissance économique malgré quelques failles.

 

II / MODELE A LA BASE DE LA PUISSANCE JAPONAISE MALGRE QUELQUES FAILLES

A.  UN MODELE, BASE DE LA PUISSANCE JAPONAISE

L e Japon est à la fois une grande puissance industrielle, commerciale et financière.

 

1) LA DEUXIEME INDUSTRIE

Le Japon possède une industrie lourde de première importance (1ere sidérurgie,  tres moderne, entièrement automatisée) ; des industries mécaniques (construction navale et automobile, 2eme rang mondial pour cette industrie) et des industries de haute technologie (électronique, HI-FI etc.).

 

2) LE JAPON, TROIXIEME PUISSANCE COMMERCIALE

L e Japon connait une grande vitalité commerciale. Le Japon est le 3eme exportateur  mondial : exporter est une nécessité vitale, car le Japon ne possède ni ressource énergétique ni matière première.

Sa balance commerciale est régulièrement excédentaire.

 

3) UNE PUISSANCE FINANCIERE

Elle est liée à l’importance du YEN, des banques (sur le 10 premières banques du monde, 8 sont japonaises). Les japonais sont devenus les créanciers du monde grâce à l’accumulation des excédents commerciaux. Cette situation a permis au Japon des investissements à l’étranger de plus en plus élevés.

 

B. LES LIMITES DU MODELE

Elles ont pour noms, la dépendance énergétique, alimentaire et dépendance économique en général et du marché américain en particulier.

 

1) LA DEPENDANCE ENERGITIQUE ET EN MATIERE PREMIERE

Près de 80% de l’énergie est importée, comme la quasi-totalité des matières premières. Cette dépendance reste particulièrement problématique en cas de crise au de hausse des prix. Cette dépendance s’explique par le fait que le Japon est dépourvu dans ces domaines.

 

2) LA DEPENDANCE ALIMENTAIRE

L’agriculture ne suffit pas à nourrir tous les japonais et le Japon est le plus gros importateur mondial de produits alimentaires.

 

3) UNE ECONOMIE DEPENDANTE DU MARCHE AMERICAIN

L es exportations étant indispensable, le Japon ne peut se permettre de mauvaises rapports avec son 1er client : les ETATS UNIS, qui ont imposé au Japon l’ouverture de son marché aux produits américains.

 

4) SUR LES PLANS DIPLOMATIQUES ET MILITAIRES

L e Japon n’est pas une grande puissance. Cela est dû à sa défaite lors de la 2eme guerre mondiale. Aujourd’hui, le Japon comme l’Allemagne n’est pas membre permanent disposant de droit de véto au conseil de sécurité de l’ONU.

 

CONCLUSION

Comparé aux autres modèles de type libéral, celui du Japon parait ainsi original. Cette originalité est relative au rôle de pilote de l’état dans un tel système mais aussi et surtout à une société très disciplinée marquée par le SHINTOISME. Ce modèle  japonais constitue le socle de la puissance de ce pays. Ainsi il ne s’agit point de « miracle » pour expliquer la réussite japonaise. Ce modèle est presque le même pratiqué dans d’autres pays de l’Asie pacifique qui considère le Japon comme un référence.{jcomments on}

 

 

 

 

 

 

 

Ajouter vos commentaires

Poster un commentaire en tant qu'invité

0
conditions d'utilisation.

Participant à cette conversation

Charger les commentaires précédents

Copyright © 2015 SeneBac. Tous droits réservés. Groupe SeneBac

United Kingdom gambling site click here